Calheta

Calheta
  • Photos
  • Lieu
La municipalité de Calheta est située entre le sud et l'extrême ouest de l'île de Madère et sa surface est d'environ 116 km², ce qui en fait la plus grande municipalité de la Région autonome de Madère. Près de 12.000 personnes vivent ici.
On pense que l'origine de son nom vient de la petite baie ou crique qui lui sert de port et qui a servi à João Gonçalves Zarco lorsque celui-ci souhaitait aller à terre, car c'est la signification du mot «calheta».

C'est dans cette ville qu'est situé le Centre des Arts Casa das Mudas, un projet conçu en parfaite harmonie avec le paysage environnant, qui propose une grande offre culturelle. Des expositions de toute sorte, des pièces de théâtre, des spectacles musicaux, des conférences et de nombreux autres évènements ont lieu ici.

Huit communes composent la municipalité de Calheta: Arco da Calheta, Calheta, Estreito da Calheta, Fajã da Ovelha, Jardim do Mar, Paul do Mar, Ponta do Pargo et Prazeres.

Calheta
La Société des moulins à sucre de Calheta où l'on peut observer les machines utilisées lors de la fabrication de l'eau-de-vie et du miel de canne à sucre et savourer le traditionnel bolo de mel [gâteau au miel] accompagné de «poncha» est située dans au village de Calheta.
 
Arco da Calheta
 
Le nom de cette commune vient de la forme semi-circulaire spéciale de ses collines et da sa proximité de la commune de Calheta.
 
Cette commune a été l'un des premiers endroits de l'île colonisé et exploité agricolement après la découverte et c'est l'une des communes les plus riches en trésors patrimoniaux et artistiques.

Vous pouvez visiter ici la chapelle de Notre-Dame do Loreto qui présente un ensemble d'éléments architectoniques manuélins et l'église paroissiale de São Brás, où vous pouvez découvrir des œuvres d'art portugaises.
 
Estreito da Calheta
L'aspect caractéristique de cet endroit, ressemblant à un ravin ou une vallée profonde, et sa proximité de Calheta ont fait que les premiers colons appellent cette région Estreito da Calheta. On croit que la population locale est actuellement d'environ 2.000 habitants.

Comme activité économique, nous soulignons l'agriculture, en particulier le vin et la canne à sucre.

Ici, vous pouvez visiter l'église paroissiale « Igreja de Nossa da Graça», construite à la fin du XVe siècle et la Chapelle «Capela dos Reis Magos», construite au XVIe siècle et admirer leurs architectures et œuvres d'art.
Prazeres
Le nom de cette commune vient d'une petite chapelle dédiée à Notre-Dame dos Prazeres, construite à cet endroit bien avant la fondation de la paroisse.

Cette commune se distingue par le fait qu'elle constitue un immense mirador d'où l'on voit des endroits qui semblent lointains, en harmonie parfaite avec l'océan.

Les levadas de Ribeiro de Inês, de Ribeira do Batel et de Ribeira da Lombada sont situés dans cette commune.

Ici, vous pouvez visiter le domaine «Quinta Pedagógica dos Prazeres» qui accueille de nombreux animaux, dont certains exotiques, et un jardin avec des plantes médicinales et aromatiques. Ce domaine a une surface de 3.900 m² et est situé sur les terrains adjacents à l'église paroissiale « Igreja Parroquial de Nossa Senhora das Neves».
Fajã da Ovelha
On pense que le nom de cette localité est dû au fait qu'autrefois un pasteur avait perdu un mouton dans la «fajã» - un genre de plateforme dont la sédimentation des temps a permis l'utilisation par l'homme - et que ce type d'épisode ait donné origine au nom de la commune.

La paroisse a maintenant une population d'environ 1.340 habitants.
Cette commune qui a près de 1.340 habitants a une économie assez agricole. Elle développe cependant également des activités comme la panification, la construction, les produits laitiers, le commerce général, la prestation de services et la création de cheptel bovin.
Dans cette commune, nous pouvons admirer depuis le mirador de l'église paroissiale de São João Baptista la partie du rocher que, selon la légende, Saint Amaro protège pour que la commune ne «tombe pas à l'eau».
Ponta do Pargo
Cette commune a près de 1.145 habitants et ses principales activités économiques sont la pêche, l'agriculture et l'élevage de bétail.

Située à l'extrême sud-ouest de l'île, son nom est lié au fait qu'alors que les explorateurs découvraient la côte sur le bateau de Severo Afonso, ils ont pêché dans cette zone un poisson d'une grandeur majestueuse ressemblant à un pagre. C'est pour cette raison qu'ils ont appelé cette pointe Ponta do Pargo.

La côte maritime de Ponta do Pargo était extrêmement dangereuse pour la navigation et c'est pour cela qu'un phare, inauguré le 5 juin 1922, a été construit au sommet du rocher (Ponta da Vigia). Nous pouvons visiter les terrains adjacents au mirador et admirer la magnifique vue sur l'Océan Atlantique.

Cette région se distingue de toutes les autres de Madère par la taille de sa plaine et son terrain peu accidenté.
 
Jardim do Mar
Cette commune est située sur une «fajã» de formation inconnue et probablement antérieure à la découverte de l'île. La beauté de l'endroit, autrefois couvert de fleurs sauvages, est à l'origine du nom et se retrouve dans d'autres toponymes comme Sítio das Roseiras.

Au bord de mer se trouvent les ruines de l'ancien moulin à sucre de cet endroit, avec des azulejos qui ont servi à revêtir les cuves. Les cheminées prismatiques, les maisons qui entourent l'église « Igreja de Nosssa Senhora do Rosário» et les ruelles étroites sont des marques symboliques du passé et donnent à cette commune une dimension décorative.

La commune a près de 252 habitants, son économie est basée sur l'agriculture et l'hôtellerie et elle vit principalement des surfeurs.

Jardim do Mar est très recherchée par les surfeurs parce que ses vagues sont considérées parmi les meilleures d'Europe. Des compétitions de surf de niveau mondial sont souvent réalisées ici.
 
Paul do Mar
Cette commune est située au sud-ouest de l'île de Madère et a près de 900 habitants, sur une surface de 1.700 m². Le nom de cette commune vient de son orographie parce qu'elle ressemble à une vallée près de la mer, sous des rochers élevés. 

La mer fournit à cette commune du poisson en abondance, surtout le migrateur. C’est pour cette raison que l'industrie du thon en conserve pour l'exportation est née dans cette commune en 1912. Nous pouvons encore aujourd'hui voir la cheminée de l'ancienne usine, qui témoigne de ce fait.

Cette commune est un important centre de pêche dont le produit est utilisé dans les restaurants locaux et est très apprécié par les insulaires et les étrangers.

Comme sa voisine Jardim do Mar, Paul do Mar est une scène privilégiée pour les surfeurs qui peuvent défier les vagues, considérées par certains comme parmi les meilleures d'Europe.
 
Youtube Flicker RSS ISSUU
World´s Leading Island Destination 2018 - WTA Award Discover Madeira SRTC Região Autónoma da Madeira