Desertas

Îles Desertas
  • Photos
  • Lieu

Desertas (désertes en français) est le nom de l’ensemble des trois petites îles qui se situent au sud-est de l’île de Madère : Ilhéu Chão, Deserta Grande et Bugio. Administrativement, elles appartiennent à la commune de Santa Cruz.
 
D’origine volcanique, sur ces îles prédominent des cendres de couleur rougeâtre et jaunâtre; elles possèdent une vaste frange littorale, d’environ 37 700 m, presque entièrement très rocheuse, formée d’escarpes très pentues et quasiment à pic, ce qui les rend pratiquement inaccessibles.
 
Les îles Desertas représentent l'un des derniers refuges du Loup marin ou Phoque moine, où vit une colonie estimée à 23 animaux qui se trouve en phase de repeuplement.
 
Aussi, cette espèce est considérée une espèce emblématique de la Réserve. Cet espace est également un important site de nidification d’oiseaux marins. Au nord de Deserta Grande, dans la vallée de Castanheira, réside la Tarentule de Desertas (Lycosa ingens), une espèce endémique de cette île. Les îles présentent également une grande variété de plantes.
 
Cet espace est devenu un site protégé en mai 1990, sous le Décret Législatif Régional nº 14/90/M, qui a créé la Zone de Protection Spéciale des îles Desertas, devenant ainsi Réserve Naturelle, en 1995, sous le Décret Législatif Régional nº 9/95/M, avec une surface de 9 672 ha et comprenant toutes les îles ou îlots. La surface marine se divise en Réserve Partielle, au nord, et en Réserve Intégrale, au sud. Grâce à la reconnaissance de la valeur naturelle et écologique de ces îles, le Conseil de l'Europe les a classées en 1992 Réserve Biogénétique.
 
Bien que la protection de ces îles ait été motivée par l’urgence de prise de mesures pour la conservation du phoque moine, son objectif est la protection et la préservation de l’ensemble de la faune et de la flore uniques et qui comprend plusieurs espèces rares et endémiques.
 
La pêche sous-marine est interdite, sur tout le site, et la navigation, sur la partie sud. Cette Réserve Naturelle fait partie du Réseau Natura 2000.
 
Bref historique 
 
Depuis le XIVe siècle, ces îles étaient déjà connues sous leur nom actuel, ou par leur singulier soir île Déserta, bien qu’elles n’aient été convenablement explorées qu’après les premiers voyages de reconnaissance de João Gonçalves Zarco, en 1420/1421, et sous l'exploitation et l'établissement humain définitif à Funchal.
Une colonie portugaise a essayé de s’y établir plusieurs fois, mais toujours sans succès, compte tenu des conditions du relief accidenté, dû principalement à l’action marine et éolienne, et à l’absence d’eau douce. 
Des registres historiques mentionnent qu’à la fin du XVIe siècle on plantait du blé et de l’orge, sur Deserta Grande, dans le but de maintenir les pâturages pour le bétail qui y fut introduit. Sur Deserta Grande il existe encore une aire, en parfait état, et sur Ilhéu Chão il reste des vestiges d'une autre aire. 
Les îles furent la propriété privée de deux familles anglaises de Madère, de 1894 à 1971 (comme ce fut le cas pour les îles Selvagens), puis furent achetées par l’État Portugais et converties en Réserve Naturelle.
Youtube Flicker RSS ISSUU
Europes Leading Island Destination - WTA Award Discover Madeira SRTC Região Autónoma da Madeira