Légende de Machim

D'après la légende, entre la fin du XIVe siècle et le début du XVe siècle, Robert Machim, un chevalier légendaire de la cour du roi Édouard III d'Angleterre a vécu en Angleterre. Il était amoureux d'une dame anglaise, Anne d´Arfert (ou Anne de Harfert) qui l'aimait aussi, mais devait épouser un noble sur ordre de sa famille.
 
Machin et ses amis conçurent un plan pour sauver la fiancée avant le mariage et l'emmener en bateau en France, qui à l'époque était en pleine Guerre des Cent Ans contre les Anglais. La date de la fuite fut décidée avec la jeune femme pour la veille du jour du mariage.
En fuyant le long de la côte anglaise, les amoureux furent surpris par une tempête qui leur fit perdre la route souhaitée. Souffrant des contrariétés dues à la tempête et n'ayant pas à bord de pilote expérimenté qui parvienne à les remettre sur la bonne route, ils dérivèrent pendant quelques jours jusqu'à ce qu'ils voient au loin une «grande tache verte». Ils étaient en face de l'île qui, plus tard, serait appelée île de Madère.
 
Malgré leur peur de l'inconnu, le désespoir les amena à se rapprocher et comme la dame était malade avoir passé autant de temps en mer, ils débarquèrent dans la crique qui est aujourd'hui la baie de Machico. Leur anxiété d´avoir les pieds sur terre ferme était telle qu'ils sortirent sans prendre les précautions nécessaires quant à l'ancrage du bateau. Après avoir exploité cette partie de l'île et assouvi leur soif, ils s’aperçurent qu'une nouvelle tempête se rapprochait. Ils cherchèrent refuge entre les racines d’un grand arbre qui se trouvait là, car le diamètre de la circonférence du tronc de celui-ci était tel qu'il y avait à sa base une cavité qui parvenait à abriter de nombreuses personnes sans manquer d'espace.
 
Lorsque la tempête se fut calmée, ils remarquèrent que la mer leur avait pris leur bateau. La dame tourmentée, dont l'état de santé était déjà affaibli, mourut quelques jours plus tard. Machim érigea une énorme croix en bois près de la tombe de sa bien-aimée qui était située près du grand arbre où ils avaient trouvé refuge. Machin soufra d’une très grande mélancolie et en moins d'une semaine, il rejoint sa bien-aimée dans la mort.
 
On dit que les autres membres de l'expédition qui sont restés sur l’île ont essayé de survivre et ont gravé sur la croix une brève histoire des deux amoureux. Certains sont morts tandis que d'autres ont résisté jusqu'au passage d'un bateau de Maures qui les sauva et les emmena en Afrique du Nord pour y être vendus comme esclaves. L'un d'entre eux aurait été sauvé par le paiement pour la libération de captifs que les chrétiens faisaient avec les commerçants africains. C'est ainsi qu'a survécu quelqu'un qui a raconté la saga de Machim, les rumeurs de ces découvertes étant arrivées jusqu'aux Portugais.
 
La légende raconte également que les découvreurs portugais, lorsqu'ils arrivèrent à Madère quelques années après, ont réussi à découvrir la crois en bois et l'inscription. Ils ont construit la première chapelle de l'île dans la cavité de l'arbre, lui attribuant ainsi le nom de Machico en l'honneur de cette inscription.
 
 
Youtube Flicker RSS ISSUU
World´s Leading Island Destination 2018 - WTA Award Discover Madeira SRTC Região Autónoma da Madeira