Traditions régionales

multimedia
  • Photos
Messes de l'Accouchement
Du 16 au 24 décembre, Madère célèbre l'une de ses principales traditions de Noël : les «Missas do Parto» (Messes de l'Accouchement).

Dans toute la région, neuf messes annoncent la Naissance de Jésus et brillent par leurs chants catholiques, délicatement entonnés par des chorales locales.

À la fin des messes, l'animation se fait sentir sur les parvis des églises où la population se rassemble et offre «de la nourriture et des boissons» aux fidèles et aux visiteurs.
Ces messes sont célébrées à l'aube, vers six heures du matin.
Messe de Minuit
La « Missa do Galo » (Messe de Minuit) est une messe qui a lieu du 24 au 25 décembre et est célébrée après le dîner de réveillon de Noël.

Elle est appelée «Missa do Galo», en raison de la légende d'un coq, dont on croit qu'il a été le premier animal à assister à la naissance de l'enfant Jésus, ce qui fait que ce coq a commencé à annoncer tous les Noëls la naissance du Christ avec son chant.
Costume régional
Il est commun de trouver des vendeuses de fleurs et des employés de restaurants vêtus du costume typique de Madère.
La couleur rouge prédomine dans le costume féminin. Les femmes mariées et célibataires, à Ponta do Sol, portaient des capes rouges tandis que les veuves avaient des capes bleues.

Les vêtements à Funchal, Machico et Santa Cruz étaient composés d'une jupe de laine, de couleur ou listée, d’un gilet et d’un corsage rouges et d’une capuche bleue.

Le costume masculin n'a pas fait l'objet de nombreuses transformations. Il est composé d'un caleçon blanc froncé sur le genou et d’une chemise plissée qui pouvait être brodée ou pas.

Les bottes, appelées «botachas» ou «bota-chã , faites de peau de vache tannée, étaient utilisées aussi bien par les hommes que par les femmes. La tige de la botte était tournée vers l'extérieure, descendait jusqu'à la cheville et était décorée d’un ruban rouge.
 
Colliers de Bonbons
Les traditionnels colliers de bonbons typiques de tous les camps de Madère. Autrefois, lorsque l'argent ne permettait pas de grandes dépenses, le collier de bonbons était la joie des plus jeunes. À l'heure actuelle, les temps ont changé et le nombre de vendeurs et de variétés de confiseries ont augmenté.
Poupée de Pâte
La poupée de pâte est traditionnellement trouvée dans les camps traditionnels et a failli disparaître parce que pendant très longtemps, l'activité n'a pas été poursuivie par les plus jeunes.

Cette tradition a récemment été reprise par la Casa do Povo (association culturelle et sociale) de Curral das Freiras qui a invité quelques habitants de la commune à apprendre à façonner ces figures. Elle est faite de farine, d'eau, de levure, de colorant d'œuf ou de mandarine et d'une pincée de sel. Les ingrédients sont tous mélangés et la pâte qui en résulte est travaillée manuellement afin de donner vie à la poupée traditionnelle. Des graines sont utilisées pour les «yeux» et des rubans colorés pour faire les cheveux et les vêtements. Elle va ensuite au four pendant 20 minutes et est prête à être vendue.
Arraiais
À Madère, les mois d'Été sont marqués par les fêtes et les pèlerinages traditionnels, appelés traditionnellement «arraiais». La plupart de ces fêtes sont de nature religieuse, mais il en existe qui ne le sont pas.
Dans l'archipel de Madère, toutes les paroisses célèbrent des fêtes religieuses ou des pèlerinages, dont la plupart sont organisés par le «festeiro» - la personne qui assume les dépenses de l'« arraial » et des célébrations religieuses.
L'animation, à la charge des orchestres philharmoniques et des groupes aux rythmes modernes est obligatoire lors de ces «arraiais».
Les rues voisines de l'église, voire même l'église, sont décorées avec des drapeaux colorés qui sont mis sur les mâts en bois dont la base est décorée de laurier ou de buis.

Les étals, faits en bois et décorés de laurier et autre végétation, sont un point de passage obligatoire pour la plupart des étrangers. Dans ces petits espaces de vente, nous pouvons trouver un peu de tout, des confiseries, des jouets, des boissons, des variétés gastronomiques, entre autres.
Les étals de nourriture et de boissons sont parmi les plus recherchés lors des «arraiais» de Madère. La brochette le «bolo-do-caco» [pain cuit dans un four à bois] avec du beurre à l'ail, le vin de la région et la traditionnelle « orangeade » sont obligatoires. La viande de bœuf coupée en cubes est mise sur une brochette de laurier et rôtie directement sur les braseros installés près des étals. C'est près du feu qu'hommes et femmes se réunissent dans une ambiance festive.
Fête do Senhor do Bom Jesus
La fête du Saint Sacrement, plus connue sous le nom d'«Arraial du Bom Jesus» a lieu le premier dimanche de septembre, dans la commune de Ponta Delgada, à São Vicente.

Autrefois, cette fête, au fort caractère religieux, recevait la visite de milliers de pèlerins qui parcouraient à pied les chemins reliant le sud au nord de l'île, ce qui pouvait prendre 2 à 3 jours de voyage.

À l'heure actuelle, les pèlerinages ne se font plus de la même manière et les pèlerins prennent leur voiture ou vont jusqu'à Ponta Delgada en transports publics.
C'est encore aujourd'hui l'un des plus grands «arraiais» de l'île de Madère.
Les Saints Populaires
 
Le mois de juin est synonyme de fête en l'honneur des trois Saints populaires partout sur l'île de Madère. Toutes les paroisses vivent cette époque de manière plus ou moins intense.

Les festivités en l'honneur de Saint Antoine sont concentrées dans la commune du même nom, dans la municipalité de Funchal. La nuit du 12 au 13 juin est marquée par le défilé des marches populaires.
La fête de la Saint-Jean a lieu le 24 juin. Autrefois, la Chapelle de São João da Ribeira, à Funchal, était l'un des endroits les plus populaires parmi les «arraiais» de toute la région. Actuellement, l'animation est centrée sur la Praça do Carmo, également à Funchal, avec les fameux « Autels de Saint Jean ».

Les fêtes de Saint Pierre, le saint protecteur des poissonniers, ont lieu du 28 au 29 juin et les regards se tournent vers Ribeira Brava. Tous les chemins mènent à cette fête également connue pour la grande animation musicale, les marches populaires, mais également les promenades en bateau que certaines entreprises de transport maritime réalisent entre Funchal et Ribeira Brava.
Fête do Senhor dos Milagres
L'un des grands «arraiais» de Madère a lieu au mois d'octobre, dans la municipalité de Machico, à l'est de Madère.
La fête do Senhor dos Milagres (du Seigneur des Miracles) évoque l'alluvion survenu le 9 octobre 1803 qui a détruit la chapelle où se trouvait la précieuse image du Seigneur des Miracles qui a été entraînée vers la mer. L'histoire raconte que trois jours plus tard, l'image a réapparu et a ensuite été remise dans la cathédrale de Funchal. En 1813, l'image est revenue dans la Chapelle do Senhor dos Milagres, à Machico.

Fête de Notre Dame da Piedade - Caniçal
La tradition de la fête de Notre Dame da Piedade a lieu tous les ans dans la commune du Caniçal. Des milliers de personnes participent à la fête en l'honneur de Notre Dame de la Piété qui a lieu le troisième week-end de septembre.

Il s'agit d'une fête très semblable aux autres fêtes religieuses de Madère. La particularité de cette fête est que la procession est faite par la mer jusqu'à la petite chapelle située au sommet de la pente. Le rituel est le suivant : le samedi après-midi, il y a une procession qui se dirige vers la chapelle afin d'aller chercher l'image qui reste dans l'église du Caniçal jusqu'au lendemain. Le dimanche, le peuple se rassemble dans une nouvelle procession et va remettre l'image à sa place d'origine, mettant ainsi fin à la fête.
Jour des «Sept Dames» – Fête de Notre Dame do Monte et da Graça
Le 15 août était autrefois connu comme le «Jour des sept dames», qui fait référence aux sept locaux de Madère où sont célébrées les fêtes mariales qui marquent la solennité de l'assomption de Notre Dame.

Dans toutes ces fêtes, la célébration religieuse est complétée par le typique fête religieuse «arraial» de Madère et est, dans certains cas, la plus grande fête de la localité parce qu'elle coïncide avec celle de la sainte patronne de la commune ou de l'endroit.
Les fêtes ont lieu tous les ans aux endroits suivants :
Fête de Notre Dame de Monte : Monte (Funchal) et a Lamaceiros (Porto Moniz) ;
Fête de Notre Dame de Graça: Estreito da Calheta, Estreito de Câmara de Lobos et lieudit da Graça (Porto Santo);
Fête de Notre Dame de Guadalupe: Porto da Cruz;
Fête de Notre Dame d´ Ajuda: Serra de Água 
Fête de Monte
La sainte patronne de Funchal et de tout le diocèse est fêtée le 15 août. Plus qu'une tradition, qui dure depuis de nombreuses années, c'est avant tout une manifestation de foi qui attire des milliers de personnes au centre de la paroisse.

La fête s'étend du Largo da Fonte aux Babosas, connue pour la chapelle détruite pendant la tempête de février 2010 - un nouveau projet sera construit au même endroit.
Le point culminant de cette fête a lieu la veille, le 14 août. Autrefois les pèlerins venaient à pied, en pèlerinage. Autrefois les pèlerins venaient à pied, en pèlerinage. De nos jours, les personnes arrivent de partout, en voiture, en autocar et depuis peu en utilisant le téléphérique qui relie Funchal à Monte, pour venir à l'«arraial».

La fête est marquée par la forte animation promue, spontanément, par des groupes improvisés qui, au son de l'accordéon, du «rajão» et d'autres instruments musicaux, interprètent des chansons au défi qui attirent l'attention de ceux qui passent par là. C'est ainsi que se justifie l'expression populaire « Le 15 août, tous les chemins mènent à Monte ».

Les décorations qui méritent d'être mentionnées sont complétées par les traditionnels étals de nourritures et boissons. La brochette, le «bolo-do-caco» [pain cuit dans un four à bois] et les sandwichs de viande à la sauce au vin et à l'ail sont obligatoires.

Le lendemain, l'aspect religieux est mis en évidence. C'est l'aboutissement des neuvaines qui précèdent le 15 août - neuf eucharisties qui servent à préparer la fête. La cérémonie religieuse est présidée par l'évêque du diocèse de Funchal. C'est également ce jour-là que les fidèles honorent leurs promesses. Certains parcourent à genoux les dizaines de marches qui donnent accès au temple, avec des bougies et d'autres articles en cire.
 
Fête de São Martinho

Le 11 novembre est commémoré aussi bien par l'Église Catholique que par le peuple qui profite de cette occasion pour cuire les dernières châtaignes. La fête de São Martinho (Saint Martin) est un bon exemple de la foi et des traditions du peuple de Madère.

Bien que l'on ne sache pas exactement quand la Saint Martin a commencé à être fêtée dans la région, la vérité est qu'il s'agit d'une coutume ancienne. La tradition veut que la veille de la Saint Martin on goûte le vin nouveau et savoure la morue rôtie. Cette ancienne tradition est encore pratiquée de nos jours.

Un grand «arraial», où se réalisaient autrefois les pèlerinages traditionnels, a lieu dans l'église de São Martinho en l'honneur de son saint patron.

Musique
Les habitants de Madère aiment passionnément la musique.

Les chroniques anciennes mentionnent de grands pèlerinages religieux et fêtes païennes pendant lesquels les « nombreux instruments, guitares, flûtes, rabbis et «cornemuses» se joignaient à un orage de tambours et de grosses caisses qui ont créé dans la musique traditionnelle de Madère un genre musical qui est joué à la maison, dans les fêtes et dans les «arraiais» et qui est caractérisé par des défis et des rythmes animés. Il convient également de rappeler le «charamba» et la «mourisca», chantés, et le «Bailinho» qui peut aussi bien être chanté que dansé. Il existe aussi des jeux chantés.

Les chansons du travail agricole étaient également très fréquentes mais sont actuellement en voie de disparition. La musique religieuse est également fréquente : chansons des rois, du Saint-Esprit et de Noël.
Parmi les très nombreux instruments utilisés dans la musique populaire de Madère, nous soulignons en particulier les cordophones à main.
Folklore
Le folklore est compris, dans chaque région ou pays, comme la manifestation authentique des traditions culturelles des peuples. Sur l'île de Madère, le folklore est pratiqué toute l'année et est vécu plus intensément pendant les commémorations de certains travaux agricoles, comme les vendanges les moissons et les labours et pendant les fêtes religieuses, les «arraiais» et les pèlerinages.

De nos jours, la tradition folklorique persiste grâce aux groupes folkloriques avec leurs danses et ballets. Le grand symbole du folklore de Madère est le «bailinho», accompagné de voix et de musique, et par le connu «despique» (défi) où deux chanteurs improvisent tour à tour des quatrains de satire sociale. Les danses typiques varient entre la chamarrita, la charamba, la mourisca et le bailinho des camacheiras.

La musique, ainsi que la danse du folklore de Madère décrivent l’amour, les traditions pastorales et les moments les plus tristes de l'histoire de l'île. Le foulage des raisins est symbolisé dans les pas de danse. Le détail de la tête baissée représente le temps de l'esclavage, en tant que symbole de soumission de l'esclave à son maître.

Les instruments utilisés dans le folklore de Madère sont les instruments traditionnels comme le « machete», le « rajão », la «braguinha», la «rebeca », la guitare à cordes métalliques, l'accordéon, le triangle et le traditionnel «brinquinho» de fabrication locale.
Youtube Flicker RSS ISSUU
Europes Leading Island Destination - WTA Award Discover Madeira SRTC Região Autónoma da Madeira